288

LES DEMOLISSEURS

" La phénoménologie, c'est d'abord le désaveu de la science. " Le savant, en effet, a toujours une conception implicite de la subjectivité ou de l'objectivité qui déforme les données qu'il recueille. La critique est donc ici tournée contre un positivisme naïf, " chosiste " et contre la psychologie qui occulte la subjectivité de ses données et ne saurait être une science. Il faut tourner le dos tant au rationalisme qu'à l'empirisme.

CARACTERISTIQUES

Titre : LES DEMOLISSEURS

Technique : Huile sur toile 

Dimensions :70 cm x 90 cm

Année: 2006

Référence / numéro d'article :  02008 0088

Prix :  Non DISPO

Description : Que voyez-vous ? le plein  ou le vide ? …..quel est le plein, quel est le vide ?

Il y a de la matière et du monde dans l’un, et l’horizon et personne dans l’autre….. Et pourtant ? Qui domine votre perception ?

Votre objectivité est–elle déformée ? Est– ce  pour cela que j’ai nommé ces êtres les démolisseurs ?

   Péret, Benjamin (1899-1959), écrivain français qui fit partie du mouvement surréaliste dès ses origines, et mena une vie d'aventures au service de ses idéaux politiques.

Benjamin Péret, comme la plupart des surréalistes — Breton, Aragon, Éluard — connut le traumatisme de la guerre des tranchées à un âge précoce. Il rencontra Breton à la fin du conflit et prit une part active dans la mise en place du mouvement surréaliste. Il assura en 1924 la direction de la revue Littérature mais choisit bientôt de quitter l'Europe pour parcourir le monde, participant aux grands mouvements pour la liberté contre l'oppression : au Brésil, d'où il fut expulsé en 1931, et surtout en Espagne, où il lutta auprès des républicains en 1936 (voir Espagne, guerre d'). Refusant de s'engager dans la guerre en 1939, il fut considéré comme déserteur et dut s'exiler en Amérique centrale ; il ne rentra en France qu'en 1948.

Encyclopédie Microsoft ® Encarta ® 2005.

Salut  Mag et Dam

LOGOHazoo-art

Si l'on suit l'évolution de ta toile telle que tu nous la présentes, on peut effectivement comprendre que tu l'aie intitulée "Les Démolisseurs" puisqu'au final le mur de protection du personnage central, s'écroule petit à petit. L'oeuvre grand format semble nous dire que des créatures malignes ont oeuvré à cette destruction. 
Mais grandeur nature, sans connaissance du cheminement de ta création et de ta pensée, on pourrait aussi penser que tous ces personnages sans visage, oeuvrent patiemment et otent pierre par pierre le mur-obstruction afin de libérer le personnage central qui se trouvait
isolé du monde et prisonnier d'une force inconnue qui le maintenait dans le néant. 
Je retrouve ton goût pour le bleu et les tons pastels et ton imaginaire immense.

Fanfanchatblanc